Recherche simple
Chercher le(s) terme(s) dans Trier par
  

  15 / 0
P002
Fonds Couvoir coopératif de Pont-Viau
- 1932-1980. - 59,2 cm de documents textuels et autres documents.

Histoire administrative :
Le Couvoir coopératif de Laval a été incorporé en 1932 sous l'initiative du ministère de l'Agriculture du Québec avec l'appui de l'agronome J.-Azellus Lafortune et de l'instructeur avicole Louis-Philippe Morin. Ses premières assemblées ont lieu sur la rue Lajeunesse puis au Bureau des agronomes sur la rue Saint-Denis à Montréal au début de 1933. En 1935, le Couvoir s'affilie à la Coopérative agricole fédérée de Québec. En juin 1938, il prend le nom de Couvoir coopératif de Pont-Viau et établit son siège social au 26, rue Saint-Hubert à Pont-Viau. En 1944, le Couvoir emménage sur le boulevard des Laurentides après avoir fait l'acquisition d'une propriété de l'épicier et maire de Pont-Viau, Côme Cantin.

Le Couvoir coopératif de Pont-Viau appartient à des sociétaires, cultivateurs-aviculteurs de l'Île Jésus et des environs qui apportent des oeufs fécondés pour les faire couver dans les incubateurs du Couvoir. Alors que la capacité était de 16 000 oeufs aux débuts du Couvoir, en 1940, l'institution acquiert un incubateur pouvant accueillir 92 000 oeufs pour mieux servir les aviculteurs de la région montréalaise. Après la Seconde Guerre mondiale, l'entreprise connaît une importante croissance. Hormis la vente de poussins, elle vend des accessoires, des médicaments, des produits chimiques et même de la nourriture à volailles par le biais de la Coopérative fédérée du Québec. En 1957, le Couvoir obtient un contrat de l'Institut de microbiologie et d'hygiène de l'Université de Montréal (le Centre INRS - Institut Armand-Frappier) pour la vente d'oeufs incubés à des fins de recherche médicale.

Dans les années 1950, le développement domiciliaire et industriel à l'Île Jésus prend de l'ampleur. D'une quarantaine de membres aux débuts de la coopérative, on en compte peu en 1959. En juillet de cette même année, les membres mettent un terme aux activités du Couvoir coopératif de Pont-Viau et vendent leurs actifs au gérant Adrien Paquin qui est à l'emploi du Couvoir depuis 1939. Il poursuit les activités sous la raison sociale Couvoir de Pont-Viau Enrg. En 1974, Roger Gariépy, un employé du Couvoir depuis 1949, loue l'entreprise d'Adrien Paquin et achète les incubateurs en 1976 pour exploiter le Couvoir de Laval à Saint-Lin-des-Laurentides jusqu'en 1986. Adrien Paquin poursuit la vente de poussins pour le compte de Roger Gariépy mais, en 1980, après avoir tenté en vain de vendre son Couvoir à quelques reprises, il cède sa bâtisse et le terrain au commerce voisin, Laval Moto Pièces. À la fin des années 1980, le bâtiment abritait les Ateliers marins, une entreprise de réparation d'hélices de bateaux.

Remarque : Notice largement inspirée de celle tirée de l'inventaire analytique rédigé en 1989.

Historique de la conservation :
Le fonds a été remis à la Société d'histoire et de généalogie de l'Île Jésus par Adrien Paquin par convention de donation en 1987.

Portée et contenu :
Le fonds porte sur les activités du Couvoir coopératif de Pont-Viau et sur son organisation administrative. Il contient des procès-verbaux, de la correspondance, des documents financiers (rapport annuel, bilan, grand livre, registre de recettes et de dépenses, reçu, facture, liste de prix et de paie, déclaration de revenus, etc.), des rapports de production finaux et individuels, des certificats d'actions ordinaires, des listes de membres et de fournisseurs et des documents légaux (déclaration, certificat d'enregistrement, police d'assurances, entente, promesse et offre d'achat, bail, etc.). Le fonds contient finalement des photographies des installations intérieures et extérieures du Couvoir, des portraits de J.-Azellus Lafortune; des dessins d'architecte, des calendriers de l'organisme et des imprimés (coupures de presse, brochures publicitaires, etc.), ainsi que divers produits dérivés.

Le fonds est composé des 7 séries suivantes:
P2/A - Administration
P2/B - Affaires juridiques
P2/C - Finances et comptabilité
P2/D - Production
P2/E - Relations publiques
P2/F - Photographies et documents audio-visuels
P2/G - Plans


Notes :

Source du titre composé propre :
Titre du fonds basé sur le créateur.

Collation :
Le fonds contient aussi 43 calendrier(s), 38 affiche(s), 36 photographies n&b et coul., 10 artefacts, 9 dessins d'architecture, 8 carnets de notes, 2 cassettes sonores, 7 brochure(s), 1 DVD, 1 carte(s) postale et 1 dépliant(s).

Langue des documents :
Des documents sont en anglais

Restrictions :
Certains documents sont restreints à la consultation

Instruments de recherche :
Répertoire numérique, 2012

Sources complémentaires :
Le fonds Adrien Paquin (P11)

Notes générales :
Documentation de référence disponible au centre de documentation de la SHGIJ :
Régisseur de la basse-cour de l'Institut agricole d'Oka, Vingt années de pratique et d'expérimentation à la basse-cour, 1923. Q 01.01 010
Frère M.-Wilfrid, Guide avicole, 1938. Q 01.01 009
Revue canadienne de biologie, vol. 2, no2, mai 1943. Q 31.03 002
Létourneau, Firmin, Histoire de l'agriculture, 1950. Q 01.04 009
Aubin, abbé Florian, Le comptoir avicole de Saint-Félix-de-Valois, 1949. Q 01.01 011

Accès de titre :
Couvoir coopératif de Pont-Viau

Descripteurs :
S:Agriculture
E:Couvoir coopératif de Laval
E:Couvoir coopératif de Pont-Viau
E:Couvoir de Pont-Viau Enrg.
S:Élevage
P:Gariépy, Roger
S:Oeuf
P:Paquin, Adrien (1909-2006)
S:Volaille

Retour à la page d'introduction        


Les documents sur notre site web sont diffusés à des fins de recherche et de référence seulement. La reproduction ou l’utilisation de nos documents, que ce soit à des fins commerciales ou non commerciales, est strictement interdite sans avoir obtenu l’autorisation écrite de l’organisme au préalable.
Pour l’utilisation de nos fichiers et pour avoir accès à des fichiers en haute résolution, consultez les conditions d’utilisation.
Contactez-nous par courriel (info-cal@shgij.org) en spécifiant les documents concernés et pour quelle utilisation la demande est faite.